Nous suivons la situation de la COVID-19 de très près

La situation de la pandémie du coronavirus évolue excessivement rapidement. La CSN tient à aviser son personnel, ses syndicats affiliés et l’ensemble de ses membres qu’elle suit la situation de très près.

Chacune de nos équipes travaille à pied d’œuvre afin d’appuyer les différents syndicats de la CSN au front contre la COVID-19. Nous sommes en contact avec les représentantes et les représentants du gouvernement et des différents organismes auxquels nous siégeons, et ce, afin d’assurer la santé et la sécurité des travailleuses et des travailleurs que nous représentons et de contribuer, au meilleur de nos capacités, au bien-être de l’ensemble de la population.

La pandémie du coronavirus suscite de nombreuses questions, concrètes et complexes, en matière de relations de travail. Afin d’appuyer le travail de ses syndicats et de répondre aux préoccupations des travailleuses et des travailleurs, la CSN met à leur disposition ce document de référence ainsi que cette foire aux questions. Si certains enjeux demeurent sans réponse, merci de nous écrire à coronavirus@csn.qc.ca.

D’ailleurs, dans le but d’assurer un soutien efficace aux membres de nos syndicats éprouvant des difficultés avec leurs demandes de prestation canadienne d’urgence (PCU) et d’assurance-emploi, nous avons établi une procédure :

  • Le membre affecté par une mise à pied ou une perte d’emploi reliée aux mesures prises en relation avec la covid-19 doit compléter sa demande de prestation canadienne d’urgence (PCU) en ligne ou par téléphone avec le système automatisé (1 800 959 2041 ou 1 800 959-2019). Le membre doit avoir été sans revenu d’emploi et sans emploi pour une période 14 jours consécutifs pour avoir droit à la PCU.
    1. Avant de faire sa demande, le membre doit s’inscrire à « Mon dossier » sur le site de l’Agence du revenu du Canada (ARC) et s’inscrire au dépôt direct.
    2. Si le membre a déjà fait sa demande d’assurance-emploi à cause d’une mise à pied reliée à la covid-19 après le 15 mars 2020, sa demande sera automatiquement transférée au programme de prestation canadienne d’urgence (PCU). Ne pas faire une autre demande au programme PCU.
    3. Si le membre recevait déjà, avant le 15 mars 2020, des prestations d’assurance-emploi, il continue de recevoir ses prestations. Il n’a pas besoin de faire une demande au PCU. Si les prestations se terminent avant le 3 d’octobre, il pourra, lorsque ses prestations d’assurance-emploi seront épuisées, faire une demande pour recevoir la PCU.
    4. Si un membre a été mis à pied après le 15 mars 2020 et se qualifie aux prestations d’assurance-emploi, doit faire une demande à l’assurance-emploi et non pas au PCU.
  • Le membre doit attendre la décision du programme de Prestation canadienne d’urgence ou de l’assurance-emploi. En cas de problème lié à sa demande d’assurance-emploi, prestation canadienne d’urgence ou prestation spéciale (maladie), le membre doit communiquer avec l’exécutif de son syndicat local.
  • Toute demande de prestation (assurance-emploi, PCU ou autre) qui est refusée doit être communiquée au comité exécutif de son syndicat. Attention !!! Il y a une date limite pour contester une décision de l’Agence du revenu du Canada.

Nouvelles CSN COVID-19

Manque de personnel en santé, services sociaux et services de garde

À quand l’opération bonnes conditions de travail ?

3 décembre 2021 – Pourquoi ne pas avoir profité d’une telle opération pour entendre les solutions de celles et ceux qui tiennent nos réseaux à bout de bras depuis le début de la pandémie et leur offrir des possibilités d’avancement de carrière dans le réseau ? [ + ]

Projet de loi sur les renseignements de santé et de services sociaux

Ce qu’il faut c’est mettre fin à l’opacité et améliorer les conditions de travail

3 décembre 2021 – C’est bien beau vouloir améliorer la transmission de l’information, mais c’est un peu réducteur de prétendre que c’est la fondation nécessaire pour améliorer notre réseau. [ + ]

Formation de la main-d’œuvre

Si attirer c’est bien, retenir c’est mieux !

2 décembre 2021 – En annonçant 3,9 milliards $ en investissements dans la formation de la main-d’œuvre, le gouvernement Legault entend combattre la pénurie de personnel, mais l’approche unilatérale fait grincer des dents. [ + ]

2 décembre 2021 – « Nous saluons l’adoption à l’unanimité de la loi interdisant les thérapies de conversion au Canada. Il s’agit d’une avancée importante et le résultat d’une longue bataille, tant au Québec qu’au Canada », a déclaré Katia Lelièvre, vice-présidente de la CSN et responsable politique du comité confédéral LGBT+ de la centrale syndicale. [ + ]

2 décembre 2021 – La nouvelle présidente arrive en poste alors que le Fonds a procuré un rendement historique annuel de 22,7 % à ses actionnaires. [ + ]

Un quatorzième règlement dans l’hôtellerie

La CSN appelle tous les hôteliers à compléter leurs devoirs

2 décembre 2021 – Le DoubleTree et le Hilton Québec sont deux hôtels majeurs qui sont dans une relative bonne situation financière au sortir de cette crise. Il n’y a aucune bonne raison pour ces hôtels de refuser à leurs salarié-es les mêmes paramètres qui ont été acceptés dans les autres hôtels. La relance, ça doit passer par tous les salarié-es de l’industrie. [ + ]

1 décembre 2021 – La CSN souligne que les services de première ligne en prévention doivent permettre d’agir sur les déterminants sociaux de la santé. [ + ]

Rapport de l’Institut de la statistique du Québec

L’État a la responsabilité d’offrir une rémunération plus compétitive

30 novembre 2021 – Pour s’attaquer sérieusement à la capacité d’attraction et de rétention des réseaux, il est urgent d’améliorer la rémunération des travailleuses et travailleurs en éducation, en santé et dans la fonction publique en octroyant à ces derniers un rattrapage juste et équitable. Ce sont en grande partie ces travailleuses et ces travailleurs qui ont permis au Québec de traverser cette pandémie. Ne l’oublions pas. [ + ]

30 novembre 2021 – « On ne demande pas la lune, on demande qu’il y ait, de la part de l’employeur, un réel engagement dans une négociation qui s’étire inutilement ». [ + ]

26 novembre 2021 – En refusant notre main tendue, le gouvernement rate une belle occasion de prendre les moyens de répondre aux préoccupations des professionnel-les en soins. Son arrêté ministériel n’arrive pas à régler la situation parce que pour le faire, il faut entendre les solutions des gens qui sont sur le terrain. [ + ]

Consultez toutes les nouvelles